Vous êtes ici : Accueil > L’asthme au quotidien > Partir en voyage

Partir en voyage

Si vous voyagez et que vous êtes asthmatique, quelques précautions sont à prendre concernant votre trousse de médicaments, votre transport ou le lieu de votre séjour.

Avant le voyage

Votre asthme doit être parfaitement contrôlé avant le voyage. Prenez rendez-vous avec votre médecin quelques temps avant votre départ pour qu’il ajuste éventuellement votre traitement.

En complément de la trousse médicale indispensable à tout voyageur, vous devrez penser à prendre vos médicaments habituels en quantité suffisante pour toute la durée de votre séjour, en prévoyant des doses supplémentaires en cas d’aggravation de vos symptômes ou de délais dans les transports.

Il peut être utile également d’emmener un débitmètre de pointe (« peak flow ») afin d’évaluer une gêne respiratoire et d’adapter le traitement. Pour les jeunes enfants asthmatiques, une chambre d’inhalation (pour les corticoïdes inhalés et les bronchodilatateurs) peut être nécessaire (il en existe de petite taille).

En cas de maladie chronique ou d’antécédents nombreux et compliqués, demandez à votre médecin de rédiger un compte-rendu médical, si possible en anglais, résumant votre situation et mentionnant votre traitement habituel et sa dénomination commune internationale (DCI).

De façon générale, renseignez-vous également sur les vaccins nécessaires et recommandés.
Aucun lieu de vacances n’est véritablement contre-indiqué. Evitez toutefois les régions très sèches et venteuses et les endroits dans lesquels les allergènes responsables de votre maladie sont à l’évidence très présents.

Enfin, assurez vous de réserver un mode de transport (avion, train, voiture de location, autobus…) et une chambre d’hôtel non fumeur.

Pendant le voyage

Ne vous séparez pas de votre traitement habituel, même dans l’avion. Gardez-le toujours avec vous avec le double de votre ordonnance.

Dans l’avion, l’air est très sec et parfois froid, ce qui peut favoriser la survenue d’une crise d’asthme, surtout en situation de stress. Il est donc important de poursuivre votre traitement habituel et de boire de l’eau pendant le voyage. Notons que l’air de l’avion est purifié grâce aux filtres qui ne laissent pas entrer les allergènes.

Dans les trains, attention aux animaux, au tabac et aux ventilations sous les fenêtres. Méfiez-vous également des longs voyages en voiture qui peuvent être un facteur déclenchant de crise.

La pollution atmosphérique est présente dans toutes les grandes villes. Pensez-y en évitant les longues promenades, surtout en cas de chaleur et/ou d’embouteillage. En voyage, attention également aux changements brutaux de température dus aux climatiseurs.

La pratique du sport en vacances obéit aux mêmes règles que dans la vie courante. En théorie, tous les sports peuvent être pratiqués par les asthmatiques. Seule la plongée sous-marine est contre-indiquée 1,2.

1 C Préfaut, A Varray, L’asthmatique peut-il faire du sport ? Science et sports, 1997, 12(2) : 138-142

2 JC Léonard, L’enfant asthmatique peut il faire du sport ? Arch Pediatr 1999; 6 :465-8