Vous êtes ici : Accueil > L’activité physique

L’activité physique

L’activité physique est bénéfique aux asthmatiques.1

La pratique régulière d’une activité physique réduit la réaction d’hyperventilation des bronches. Leur meilleure dilatation, acquise avec l’entraînement, réduit les symptômes d’asthme.
Ainsi, les personnes ayant repris une activité physique remarquent, avec le temps, qu’elles sont capables de pratiquer des activités de plus en plus longues2.

En théorie, tous les sports peuvent être pratiqués par les asthmatiques. Il est néanmoins important d’en discuter aussi avec votre médecin car chaque patient devra faire l’objet d’une évaluation en fonction de la sévérité et du contrôle de son asthme.

Quelques conseils :

  • Privilégiez néanmoins les activités demandant un effort discontinu ou d’intensité moyenne
  • L’effort doit rester en dessous du niveau où l’essoufflement rend la parole difficile
  • Limitez le squash, marathon, aérobic ou rafting
  • La pratique de la plongée sous-marine en bouteilles est contre-indiquée3,4
  • Les atmosphères chaudes et humides exposent moins aux crises d’asthme tandis que l’exposition au froid, la haute altitude (au dessus de 2000 m), l’exposition aux pollens risquent d’être problématiques5,6
  • Les activités en salle ne sont pas toujours plus sûres : la poussière des tapis de gym ou d’arts martiaux, les moisissures des vestiaires peuvent agresser les bronches fragiles : il est préférable de faire une visite de repérage avant de s’inscrire
  • L’échauffement progressif est indispensable à toute activité sportive. Un échauffement de 10 à 15 minutes vous permettra d’éviter ou minimiser les manifestations d’asthme induites par l’effort

Avant toute reprise d’activité, vérifiez avec votre médecin que votre asthme est bien contrôlé.
Le médecin vous fournira un certificat médical qui précisera les conditions dans lesquelles vous ou votre enfant pourrez pratiquer une activité sportive et les signes permettant de reconnaître la survenue de symptômes nécessitant l’appel d’un médecin.

Si vous songez à la compétition, il est nécessaire de consulter votre médecin afin de voir avec lui si les médicaments que vous prenez sont sur la liste des produits interdits (dans le cadre des mesures antidopage). De ce fait un certificat peut-être nécessaire. Cette liste est remise à jour tous les ans7. Dans tous les cas, signalez que vous êtes asthmatique !

1 JJ Housselet. L’asthme et le sport. Science & sports 1997 ;12 :135-55

2 C Préfaut, A Varray, L’asthmatique peut-il faire du sport ? Science et sports, 1997, 12(2) : 138-142

3 D Coëtmeur et al, Asthme et pratique de la plongée sous-marine. Rev Mal respir, 2001, 18, 381-386.

4 Site internet de la Fédération Française d'Etudes et de Sports Sous-Marins (FFESSM) www.ffessm.fr/faq_detail.asp?faq_numero=19&q=Contre-indications%20médicales%20pour%20plonger%20?

5 JJ Housselet. L’asthme et le sport. Science & sports 1997 ;12 :135-55

6 M.C Weisberger et al, Benefits of swimming in asthma : Effect of a session of swimming lessons on symptoms and PFTs wih review of the literature. Journal of Asthma Vol. 40, N°5, pp. 453-464, 2003

7 Liste des interdictions à consulter avec votre médecin, disponible sur le site internet de l'Agence Mondiale Antidopage www.wada-ama.org/fr/